Sartoria Ciardi – “L’artisanat est un affaire de famille”

Article available in Italian and in English

Un ancien proverbe napolitain dit : “O’ mast che è mast fa’ e’ mesure juste”. Que l’on peut traduire: “Le maitre qui se défini comme tel, coupe le costume aux justes mesures “.

C’est comme cela qu’est surnommé Renato Ciardi, «O’ Mast » (le maître) ! Avec plus de soixante-dix ans de métier, il est considéré comme un des tailleurs les plus célèbres du monde.

IMG_8324.JPG

Renato Ciardi

Pendant notre rencontre, c’est avec une nonchalance déconcertante qu’il m’a raconté son histoire. Son père était un barbier très réputé à Naples et c’est à l’âge de douze ans qu’il a voulu apprendre le métier de son père. Malheureusement Renato est gaucher et donc les clients auraient mal réagis en étant rasé par un gaucher car dans les années 30-40 en Italie, la main gauche était considéré comme la main du diable.

Son envie de devenir artisan était telle, qu’il a décidé de devenir tailleur. Il réussit à intégrer les ateliers de Luigi Blasi, très célèbre tailleur de l’époque, avec qui il est resté huit années, jusqu’à l’âge de vingt ans pour ensuite se mettre à son compte.

Avec un ton très amusé il me raconte l’histoire de son premier client, un célèbre avocat de Naples qui avait été envoyé par son père. Il s’agissait d’un homme de presque deux mètres avec une prothèse mécanique et des bras très longs. L’avocat était également un très bon client de Luigi Blasi et pour cette raison il avait promis de payer à Renato le même prix que chez Blasi qui demandait un prix trois fois supérieur à celui demandé par Renato.

Le jeune tailleur se sentait assez mal à l’aise devant cette promesse d’argent, et cela a provoqué chez lui quelques doutes. En effet, Renato me raconte en rigolant, qu’il avait mesuré une longueur du bras de 78 cm (en moyenne cette mesure varie entre 60 et 65 cm) et que, sur le moment, il pensait avoir commis un erreur. L’hésitation étant dû au stress de cette généreuse offre d’argent ; il a donc taillé le tissu sur 68 cm. C’est toujours avec le sourire qu’il continue son récit en m’expliquant qu’au moment de l’essayage, la manche arrivait à peine en dessous du coude et que son client était bien entendu très énervé par une telle erreur.

IMG_8329.JPG

Nous pensons souvent que tous les grands hommes ont toujours été les meilleurs grâce à un talent inné offert par le ciel ; cette histoire nous montre que ce n’est pas forcement le cas. La perfection s’atteint avec la pratique et les erreurs qui nous font devenir meilleurs. Seulement la motivation, la rigueur et la constance permettent d’obtenir des résultats de qualité.

J’ai passé un superbe moment avec cet homme humble et modeste qui malgré sa réputation, n’a aucune gêne pour raconter ses mésaventures passées. Renato est un grand maitre qui a su me transmettre énormément en très peu de temps. Merci!

Mon expérience continue avec Roberto et Vincenzo, les deux fils de Renato qui ont également commencé très jeunes leur apprentissage avec leur père et qui aujourd’hui gèrent la sartoria.

Nous prenons place sur un canapé fort confortable et bien entendu autour d’un excellent café napolitain, et nous nous retrouvons à discuter des détails qui rendent le style Ciardi si particulier.

IMG_8270.JPG

Discussion avec Roberto Ciardi

IMG_8277.JPG

Elément fondamental de la réalisation des vêtements de la sartoria est le fait qu’il n’existe qu’un seul et unique coupeur, Vincenzo. Cela permet de maintenir le style reconnaissable de la coupe et du tombé du costume.

IMG_8335.JPG

Vincenzo Ciardi me parle de ses patrons

Roberto tient à préciser surtout la sobriété des lignes de leurs vestes. En effet, bien que suivant les « règles » de l’art sartorial napolitain, les costumes Ciardi n’extrémisent pas les éléments qui la caractérisent. Je m’explique ; La veste napolitaine par excellence est caractérisée par une épaule très singulière, appelée « spalla a camicia » (traduit littéralement épaule à chemise). Le montage cette dernière rend très visible les plis au niveau des coutures.

Afficher l'image d'origine

IMG_8298.JPG

Roberto m’explique que sur les vestes Ciardi, les coutures sont effectuées de façon à ce que ces plis soient les plus discrets possibles et ce détail est très apprécié par les clients de la sartoria.

Je suis rentré dans l’atelier comme simple explorateur de ce « monde » et ce que j’ai pu voir et ressentir est clairement unique. Les murs, les tables, les outils de travail transpirent l’histoire de la sartoria et les sensations des personnes qui ont eu la chance de faire réaliser leurs vêtements par une famille de grands artisans nés et élevés au cœur de Naples, berceau de l’art sartorial masculin.

IMG_8266.JPG

IMG_8261.JPG

IMG_8282.JPG

Comme vous pouvez l’imaginez, j’attends avec hâte de pouvoir commander mon premier costume chez eux. Celui-ci me permettra de vous présenter un test, pour vous détailler clairement les éléments si particuliers qui caractérisent leur travail et leur style.

Je remercie la famille Ciardi pour m’avoir accueilli si chaleureusement dans leur atelier et pour m’avoir immergé dans leur histoire et leur univers.

IMG_8338.JPG

2 thoughts on “Sartoria Ciardi – “L’artisanat est un affaire de famille”

  1. Pingback: Sartoria Ciardi: “l’artigianato è un affare di famiglia” | Giu's Bespoke Journal

  2. Pingback: Sartoria Ciardi: “craftsmanship is a family thing” | Giu's Bespoke Journal

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s